Accueil Marketing Sportif Attirer des "Sponsors" Trouver un « sponsor » pour son événement sportif à l’ère du numérique !

Trouver un « sponsor » pour son événement sportif à l’ère du numérique !

PARTAGER

Comme de nombreux secteurs, le numérique a bouleversé le monde de l’événementiel sportif.
Selon Stéphane Parent, spécialiste en communication événementielle et expérientielle, et auteur du site Internet  « Le Concierge Marketing », il y a 3 éléments fondamentaux pour trouver un commanditaire à l’ère du numérique : « Il faut arrêter de vendre par produit, il faut se présenter comme une entité qui offre une solution et avoir une bonne connaissance de ce que l’on a à offrir ».

concierge marketingAprès 500 opérations au Québec et en Ontario, Stéphane Parent se rend compte que les annonceurs qui ont le plus de mal à trouver des « sponsors »  pour leur événement sont ceux qui connaissent mal leur audience.
En effet le promoteur d’événement doit d’abord se poser plusieurs questions, soit : Quelles sont les ressources ? Quelles sont les clientèles ? Quels sont les outils à leur disposition ? etc…
Certains promoteurs sont parfois très étonnés de voir tout ce qu’ils ont à offrir aux annonceurs à travers leur événement.

Aujourd’hui le promoteur d’événement peut trouver de l’information facilement sur les besoins des annonceurs à travers les sites et espaces numériques des entreprises. De plus, une plate-forme comme Linkedin permet à un promoteur de facilement entrer en contact avec les personnes clés.
Trouver la personne clé est une chose, faire une bonne offre à un annonceur en est une autre.

En effet, dire à un annonceur qu’on lui offre de la visibilité ne suffit plus en 2016.

Stéphane Parent s’appuie sur ses 20 ans d’expérience en communication événementielle et expérentielle pour dire« qu’il faut sortir du logo… Le promoteur qui veut faire de l’argent doit penser une stratégie qui est davantage numérique, tant au niveau du contenu qu’au niveau de la diffusion ».
Le promoteur d’aujourd’hui doit avoir une stratégie d’acquisition clientèle. La valeur de son événement aux yeux de l’annonceur se mesurera davantage à sa base de données.

Doit-on abandonner les médias traditionnels pour autant ?

« Ça dépend de la stratégie et qui on veut rejoindre » nous précise le Concierge Marketing.
Toutefois, comme on le mentionne souvent sur notre blogue, les médias sociaux doivent faire partie intégrante d’une stratégie numérique, qui elle même relève d’un plan de marketing et de communication global. Se lancer sur 3 ou 4 plates-formes sans stratégie peut-être une perte de temps, voir d’argent !

Pour Stéphane Parent, les médias sociaux sont très utiles pendant l’événement mais « ne sont ni un entrepôt de données, ni un créateur de contenu… c’est un amplificateur »
Il est donc important de s’adresser au bon public sur les bonnes plates-formes. Instagram ou Twitter n’est pas forcément bon pour tous les événements, c’est pourquoi il faut connaître son audience au maximum pour savoir où aller la rejoindre. (Exemple d’audience : Étude NETendances CEFRIO 2015 )

Il faut prendre conscience que les réseaux sociaux ne sont plus gratuits. Comme pour une annonce dans un journal de presse, ou une annonce radio, annoncer massivement sur les réseaux sociaux a un coût soit en temps, soit en argent !

Pour Stéphane Parent « les réseaux sociaux sont devenus incontournables, mais pas si on fait n’importe quoi avec… » Il faut aussi prendre conscience « …qu’une page en dessous de 5000 fans n’intéresse pas les annonceurs » à moins d’avoir un budget et une stratégie d’acquisition de nouveaux « fans ».

sponsor sponsoring événementL’autre secret d’une bonne commandite est l’activation

Pour réussir une bonne activation, le Concierge Marketing nous dévoile encore 3 fondamentaux : pertinence, engagement et création de valeur avant, pendant et après l’événement.
En quelques mots… Comment l’activation va apporter quelques chose au participant.
Il parle également de « Cartographie de l’expérience client » à travers l’événement.
C’est à dire, analyser, comprendre et optimiser chaque instant à partir du moment où la personne entre en contact avec l’affiche ou l’annonce de l’événement jusqu’à la fin de l’événement. « Chaque point de contact doit à la fois être un point d’activation, de contenu et de valeur pour le participant » ajoute-il.
En quelque sorte si l’on réalise une activation qui ne créée pas de valeur, on est passé à côté de l’objectif.

Mais les 2 erreurs les plus commises par les promoteurs d’événements sont d’une part l’aspect trop promotionnel et d’autre part le manque d’investissement dans la constitution d’une base de données.
Imaginez quelqu’un qui investit 400.000 $ dans la promotion de son événement pour avoir plus de 80.000 visiteurs mais à la fin de l’événement il repart sans coordonnées de ses visiteurs… Il devra à nouveau ré-investir le même montant ou plus pour avoir le même résultat, alors qu’en ayant constitué une base de données courriels cela lui coûtera beaucoup moins cher pour informer les participants de l’édition suivante.
Cet exemple paraît simple, mais ça arrive beaucoup plus que l’on ne le croit.

Lorsque l’on demande au Concierge Marketing les 3 conseils qu’il suggère aux promoteurs d’événements sportifs, il nous répond que c’est de « créer de la valeur, arrêter de se voir comme quelqu’un qui n’apporte pas de solution, développer ses aptitudes de vente et de communication à travers des formations et des lectures ».

Pour aller plus loin, vous trouverez sur le site du Concierge Marketing un pack annonceur et un pack promoteur.

Crédits photos : LeConciergeMarketing.com

BONUS ARTICLE
guide-evenement-sportif-reseaux-sociaux