Accueil Financement Crowdfunding Sportif Crowdfunding : Un sportif finance son livre en 15 jours !

Crowdfunding : Un sportif finance son livre en 15 jours !

PARTAGER

Du tour du monde du judo au financement latarticipatif de son livre…

Son périple est très long, très très long… et son défi pas des moindres ! Après une séparation, Morgan Girardeau a vendu tout ce qu’il possédait, quitté son activité dans l’impression du textile… Bref, il a tout quitté pour réaliser un projet qu’il avait en tête depuis plus de 20 ans : Faire le « tour du monde du Judo ». Ce tour du monde du judo consiste à échanger et pratiquer le judo à travers les différents dojo des pays qu’il traverse pendant son parcours.

Parti de la France en septembre 2015, pour un retour prévu en juillet 2017, Morgan a déjà traversé plusieurs pays, dont la Belgique, l’Allemagne, la Pologne, la Chine, la Russie, la Mongolie, le Cambodge, le Vietnam, le Laos, le Japon et à l’heure où on se Skype pour réaliser cet article il est en Australie !

Lorsque vous vivez une aventure de la sorte, vous ne pouvez pas vous empêcher de la partager… Aujourd’hui les gens publient ce qu’ils mangent sur les réseaux sociaux, alors pourquoi pas un tour du monde ?

C’est ainsi qu’un second projet ambitieux est né au coeur du premier : Écrire un livre sur son « tour du monde du judo » !

Objectif : Récolter 5000 € en 40 jours !

Mais publier un livre a un coût. Morgan a bien fait son calcul, et entre la relecture et mise en page du fichier traitement de texte (4 000 €), la création graphique d’une couverture personnalisée (1 000 €), la fabrication, diffusion et distribution d’une première version et d’un ebook (5 500 €), la réalisation de marque-pages, bons de souscription, affiches, flyers, cartes de visite, bannières promotionnelles (500 €), publier ce livre lui reviendra à 7 000 € (10 215 $ CAD).

Afin de pouvoir éditer son livre sur le tour du monde du judo, Morgan a décidé de créer une campagne de financement participatif via l’une des plates-formes de crowdfunding sportif : sponsorise.me. Il en existe de nombreuses pour les projets sportifs : MakeAchamp, fosburit, etc..

Finançant une partie de son livre, l’objectif de Morgan sera donc de récolter 5 000 € en 40 jours. Pour cela il a minutieusement préparé les contributions qu’il allait offrir aux internautes adhérant à son projet.

tour-du-monde-de-judo-crowdfunding-sportifParmi ses meilleures contributions : 1 souvenir d’un des pays qu’il traverse, 1 livre dédicacé, 1 séance de judo dans votre club de judo, son sac à dos jaune MIZUNO ou son JUDOGI MIZUNO de son JUDO WORLD TOUR, etc…

« J’étais certain de réussir ma campagne de sociofinancement » me confie Morgan.

Pourquoi était-il persuadé de réussir, lorsque l’on sait que 75% des campagnes de crowdfunding échouent ? Source : crowd101.com.

La réponse est simple ! On pourrait être amené à penser que les superbes contributions offertes ont fait le succès de sa campagne de financement participatif !

Elles y ont certainement contribué, mais avant tout, ce qui fait la réussite d’une campagne c’est la préparation et le lancement !

J’en parle déjà très longuement sur le blogue et dans ma formation vidéo, donc je ne reviendrai pas dessus dans cet article. Voyons plutôt comment Morgan s’est préparé pour sa campagne…

Comment Morgan a obtenu plus de 5000 € en seulement 15 jours ?

Morgan n’a jamais eu de doute sur son projet, et non pas parcequ’il savait qu’il serait le 1er au monde à réaliser ce projet, mais plutôt  parcequ’il avait minutieusement préparé sa campagne pour la réussir.

Beaucoup sont tentés de communiqué avec la presse pour lancer ce type campagne. Et je ne peux que le vous le conseiller, c’est l’idéal. Mais si l’on est proche du début de campagne, et que l’on n’a pas de contact de journalistes ??? Alors on fait comme Morgan : On devient son propre média !

Pour communiquer sur sa campagne le judoka a mis l’accent sur 2 vecteurs de communications : Facebook et son blogue.

Ne soyez pas impressionné par ses 3 486 fans Facebook actuels, car cela n’était pas le cas au début de la campagne. Il savait que les principaux contributeurs seraient en majorité des judokas et des familles dans le judo.

Bien avant la campagne, il a envoyé une demande d’amis à tous les profils Facebook ayant la mention « judo » ou « dojo » dans leur nom. Il a sympathisé avec la plupart et les a invité à aimer sa page Facebook du JUDO WORLD TOUR. (Note : Si vous avez recours à cette technique, attention de ne pas inviter trop de monde d’un coup, vous pourriez voir votre compte Facebook suspendu. La limite d’amis sur un profil Facebook est de 5000 personnes).

Très actif sur Facebook, Morgan partage énormément de contenu relatant son expérience du tour du monde pour garder sa communauté active.

« Je publie 40 photos par jour ! »

Lorsqu’il lance la campagne, tout s’accélère ! Il constate au fil du temps que « les gens ne lisent pas les textes ». Après plusieurs tests sur les vues de ses publications, Il décide donc de publier 40 photos par jours sur Facebook pendant la campagne.

Et cela de manière très calibrée ! Il privilégie les photos de Judo par rapport à celle de tourisme lorsqu’elles apparaissent sur son profil, car il connaît son audience et sait ce qu’elle aime voir ! Je vous invite à regarder ses albums photos, ils sont magnifiques.


Il alternera ainsi le partage de ses albums photos, ses articles de blogues et le lien de promotion de sa campagne de crowdfunding. Étant donné la solidité de sa communauté, son objectif a été atteint en seulement 15 jours au lieu des 40 prévus.

L’objectif étant dépassé, et préférant se focaliser sur son expérience de voyage, Morgan arrêtera de parler de sa campagne de socio-financement sur sa page Facebook, sauf lors d’un rappel dans les derniers jours pour les retardataires.

Soutien de la fédération internationale, hors campagne !

Dans sa campagne de financement participatif, Morgan avait prévu une contribution pour des futurs partenaires du projet.

Il avoue avoir été gourmand lorsqu’il a contacté des commanditaires (sponsors) par message privé sur Facebook, mais malheureusement sans retour !

Mais comme il dit « Qui ne tente rien n’a rien ! ». À force de visibilité sur les réseaux sociaux, la surprise viendra de la Fédération Internationale de Judo qui contactera Morgan pour supporter son projet hors campagne. Morgan assure que ce partenariat donne une dimension d’envergure dans ce qu’il réalise.

Il a d’ailleurs remarqué que sa page Facebook s’affole. Des publications qui étaient vues que 1000 à 2000 fois, sont vues plus de 20 000 fois désormais.

Le Judo World Tour attendu dans plusieurs pays

Algérie, Nouvelle-Zélande, Chili, Pérou, autant de pays qui attendent la venue du Judoka depuis son dernier partenariat. À l’heure où on se parle, il se demande comment il va pouvoir répondre à cette demande ?

Morgan est convaincu qu’aujourd’hui il fera « plus de déçu que d’heureux ». Il insiste sur le fait que « mon but n’est pas de faire de la thune, mais de partager cette formidable expérience ». Sur sa page de campagne il partage d’ailleurs son 1er chapitre pour les plus curieux d’entre vous.

Maintenant qu’il sait que son projet verra le jour, il continue son périple plus sereinement. Aujourd’hui il rêve encore d’endroits comme Thaïti, Wallis et Futuna, sans oublier les nombreux pays qui souhaiteraient l’accueillir.

À consulter :

La page Facebook du JUDO WORLD TOUR

Le blogue du JUDO WORLD TOUR

financement-participatif-dans-le-sport-formation