Accueil Marketing Sportif Booster ses ventes Boutiques de sport: Nouveau souffle en 2021?

Boutiques de sport: Nouveau souffle en 2021?

PARTAGER

Les boutiques de sports ont été frappées par la crise ces derniers mois, mais contrairement à toutes attentes, on remarque que certaines d’entre elles ont tout de même rayonné et d’autres projettent une croissance sur les mois à venir.

Parmi elles, certains secteurs comme celui de la course à pied ou du vélo se sont distingués.

Nous avons donc décidé d’interroger les gérants et propriétaires de boutiques de sports à travers le Québec afin d’en savoir davantage sur ce qu’il s’est passé ces derniers mois et leurs attentes pour la suite.

On s’est aussi posé plusieurs questions, par exemple: quel est le potentiel de croissance pour les boutiques de sport après cette crise sanitaire, ou encore quel est l’impact du numérique sur la vente des boutiques de sport ?

QUE NOUS DÉVOILE L’ENQUÊTE ?

Cliquez-ici pour télécharger gratuitement l’enquête complète

Une relance attendue pour 2021

L’année qui vient de s’écouler a probablement été l’une des plus difficiles pour la quasi-totalité des boutiques de sports au Québec. Cette situation fut couronnée par une baisse assez importante du chiffre d’affaires des commerces physiques qui, pour la plupart, permettent de tester les produits sur place, en particulier pour des produits de sports comme les patins à glace ou autres. Le confinement et la fermeture forcée des boutiques ont eu pour conséquence l’impossibilité de tester les produits en magasin, ce qui a nui aux boutiques de sport (qui avaient pour avantage de pouvoir tester les produits avant de les acheter)

Toutefois:

86%: c’est le pourcentage des boutiques de sport qui ont fait le pas et sont présentes en ligne, c’est donc quasiment 9 boutiques sur 10 qui ont compris l’importance du marketing numérique et comptent sur ce dernier pour rayonner dans les mois qui viennent.

Cependant, les boutiques sont positives quant à l’année 2021 et aux résultats attendus pour l’année qui arrive. On constate que 25% des boutiques pensent que leur chiffre d’affaires va augmenter de 30% durant les 12 prochains mois. Nous pensons que cette estimation est en très grande partie due à la probable relance économique liée à l’arrivée du vaccin.

En attendant cette relance économique importante, les boutiques de sports s’arment de patience et utilisent le marketing numérique pour continuer à proposer aux consommateurs des produits via leurs sites web et leurs réseaux sociaux.

Un retour à la normale possible pour certaines boutiques de sport ?

Beaucoup n’ont pas attendu la relance pour prendre des parts de marché aux concurrents. Les boutiques qui ne sont pas assez présentes en ligne risquent de le payer cher… même à la relance. Ces dernières perdent des parts de marché au détriment des boutiques plus agressives en ligne, mais aussi avec les nouvelles boutiques qui se créent sur la toile.

Nous avons remarqué ce fait pour certains de nos clients et d’autres boutiques e-commerce qui sont devenues beaucoup plus agressives.

Par exemple, une boutique de sport lancée au mois de mars a réalisé 30 000$ de vente en quelques semaines en utilisant un budget de moins de 500$ pour son marketing en ligne (études de cas à venir sur notre chaîne Youtube).

À titre d’agence, nous gérons plusieurs boutiques de e-commerce, et nous avons constaté des progressions de x2 à x5 du chiffre d’affaires en pleine période COVID-19.

Une autre illustration de l’importance du marketing numérique: une des boutiques en ligne est passée de 300K à 1,5 millions en 2020 simplement en transférant 30% de son budget en médias traditionnels vers le marketing numérique.

Le « retour à la normale » espéré en 2021 risque donc de ne pas se faire de la même façon pour tous.

Un cumul des canaux de communication payant !

Il est aujourd’hui très difficile de ne pas intégrer le marketing numérique dans sa stratégie si on veut voir son entreprise grandir. Ceci s’applique encore plus pour les boutiques de sport qui vendent des produits. Les canaux web sont donc beaucoup plus utilisés par ces dernières, surtout dans un contexte où l’utilisation d’Internet a fortement augmenté avec le télétravail et un plus grand temps de loisir devant l’écran.

De plus, après les avoir interrogé, on a pu constater que les gérants de boutiques ont une vision positive du marketing numérique. Quand on leur demande de noter sur 100 l’impact positif du marketing numérique sur leurs activités, on obtient une note moyenne de 63 (Voir le détail de l’enquête : cliquez-ici).

Autre fait intéressant, durant nos échanges avec les gérants, nous avons constaté qu’une grande partie des boutiques utilisent Facebook et leur site web pour se mettre en avant.

Avec les résultats de l’enquête, on se rend compte que le cumul des canaux numériques pour la promotion est considéré par les gérants comme un des facteurs de réussite. Par exemple, une boutique ayant une page Facebook, un site web, faisant du SEO (Search Engine Optimization) et utilisant Google Adwords a une perception plus élevée qu’une boutique utilisant seulement Facebook.

Les réseaux sociaux font aussi partie de ce portefeuille très large que représente le marketing numérique et ils permettent d’aller directement parler aux clients que l’on souhaite cibler. Ce portefeuille, représentant une arme de choix pour les boutiques établies, devient un fléau pour les petits commerces.

On remarque que les plus grosses boutiques de sport ont davantage pris conscience de l’importance de déployer des actions marketing en ligne. Malheureusement, les boutiques de petites tailles mettent trop de temps à passer à une transformation numérique, ce qui peut représenter un gros frein à leur développement.

Une période difficile pour les petits commerces

Certaines boutiques de sports n’ayant pas énormément d’effectifs sont très vite limitées en termes de marketing. Ces entreprises n’ont généralement pas de gros budget, mais manquent surtout l’expertise requise pour pouvoir se développer efficacement en ligne. Certaines d’entre elles ne sont même pas présentes en ligne, ce qui est un positionnement assez rare.

Pour ces dernières, l’impact de la pandémie et de la fermeture forcée des commerces a eu des conséquences très importantes sur leurs résultats tout en diminuant fortement les attentes pour 2021. Ainsi dans les 14% des répondants de notre enquête qui ne font pas de marketing numérique, la grande majorité d’entre eux voient leur chiffre d’affaires augmenter très légèrement (12% de hausse prévue sur 2021) malgré la forte baisse de 2020.

Les prévisions sont pour la plupart très positives, mais une faible présence en ligne de la part des petits commerces est devenue un problème majeur pour ceux qui basent uniquement leur réputation en grande majorité via le « bouche à oreille » et leur clientèle existante.

Le marketing numérique, facteur de croissance pour les boutiques

Si les petites boutiques ne peuvent pas forcément mettre les moyens dans leur marketing numérique (ou ne le font pas du tout); les dépenses en marketing numérique sont en moyenne de 1 000 à 5 000$ par année pour les boutiques de sports.

Tous ne sont pas égaux face à l’investissement. Certaines entreprises dépensent 100 000$ par année dans le marketing numérique et peuvent se permettre d’être visibles sur plusieurs canaux web simultanément (Facebook, Instagram, SEO, Google Adwords…).

Avec ces dépenses, qui représentent un gros investissement étant donné la baisse des revenus en 2020, on remarque notamment un optimisme de la part des propriétaires/gérants qui s’attendent à voir leur investissement payer en 2021. 

Ainsi, plus les dépenses dans le marketing numérique sont grandes, plus leurs prédictions de croissance du chiffre d’affaires augmentent, soit 15% de croissance attendue pour les boutiques dépensant entre 1 000$ et 5 000$, tandis que c’est plus de 60% de croissance attendue lorsque les dépenses se situent entre 50 000$ et 100 000$.

Hâte au grand retour…

Si 2020 fut une année instable, 2021 est rempli d’espoir pour les boutiques qui s’attendent à une relance. Beaucoup se préparent pour celle-ci. 

Présentement la vente en ligne permet à certains de maintenir l’activité et à d’autres de piquer des parts de marché aux concurrents.

Quand on voit comment se préparent certaines boutiques et les investissements qu’elles font, le marché en ligne va devenir de plus en plus dense au moment de la relance.

Quoi qu’il en soit, la reprise des activités sportives va donner un nouveau souffle très attendu autant par les commerçants que les consommateurs.